Dans le cadre du chantier Mobilités 2030, piloté par le Forum métropolitain du Grand Paris en lien avec l'Association des Maires d'Ile-de-France, la Métropole du Grand Paris, la Ville de Paris, une concertation citoyenne, inspirée de la technicité du modèle de conférence de citoyens, a été organisée pour formuler une réponse à la question « Selon vous, faudrait-il se donner pour ambition de réduire fortement à horizon 2024-30 l’usage individuel la voiture en Ile-de-France ? ».

Cette opération a été mise en œuvre par le Forum métropolitain du Grand Paris, appuyé par un prestataire spécialisé, l’agence Palabreo.

Afin d’éviter tous biais (partialité des connaissances apportées, intervention des institutions, etc.), elle a été encadrée par un Comité indépendant chargé de la déontologie. Ce Comité regroupait notamment des représentants de la Commission Nationale du Débat Public et du réseau spécialisé Décider Ensemble.

Un panel de 20 habitants divers par leurs âges, sexes, situations en termes d’activité et de pratique des transports, et issus des divers territoires de l’Ile-de-France a donc été mobilisé.

Cette opération est une concertation, et non une consultation, dans la mesure où les habitants ont participé de manière très active à un cycle de 3 longues réunions, particulièrement riches : ils ont d’abord reçu une information générale sur le sujet, puis obtenu des interventions complémentaires d’experts sur les points précis qu’ils souhaitaient approfondir, avant de se réunir pour délibérer et élaborer leur avis. Le dispositif s'inspire du modèle dit "Conférence de citoyens".

Ils se sont notamment prononcés pour la réduction de l’usage individuel de la voiture, accompagné d’un développement ambitieux des alternatives, avec un traitement différencié selon les territoires (zones denses et non denses).  

Ils ont également manifesté leur satisfaction d’avoir ainsi contribué et formulé le souhait que ce type exigeant de concertation soit renouvelé.

Deux représentants des habitants -Sophie Bosquillon (L'ile St Denis) et Gérard Noël (St Quentin en Yvelines)- ont présenté l'avis aux élus. Ceux-ci ont particulièrement été sensibles à la qualité de la mobilisation et la production des habitants. Sur un sujet perçu comme très sensible et clivant, ceux-ci ont démontré leur capacité à questionner leurs opinions initiales, à rechercher l'intérêt commun, à être rationnels et à formuler un avis clair et consistant.

L’avis sera présenté, toujours par les habitants, lors du Forum public organisé par Libération le 6 février.

Cet avis n'engage aucune des organisations qui ont rendu possible ce projet. Son intérêt est de faire remonter les préoccupations et préconisations communes d'un groupe diversifié d'habitants, après approfondissement et délibération, sur un thème à forts enjeux pour la métropole.