10 novembre 2018

La consultation internationale sur le devenir des autoroutes, du boulevard périphérique et des voies rapides ou structurantes du Grand Paris a été lancée. Les équipes sont d’ores et déjà au travail pour faire des propositions d’évolution du réseau qui seront présentées lors d’une exposition grand public l’été prochain. Les élus ont souhaité que l’ensemble des parties prenantes soient invitées à participer à la consultation internationale, notamment les habitants et les usagers.

Dans cette perspective, ils ont commandé une conférence de citoyens, un exercice similaire avait été réalisé dans le cadre du Livre blanc sur les mobilités l’année dernière. La Conférence de Citoyens vise à faire travailler un panel de citoyens « profanes » sur une question complexe. Le groupe doit formuler explicitement un avis sur une question posée, après avoir pris le temps de s’informer auprès d’experts et d’acteurs diversifiés, de débattre et de réfléchir collectivement à ce qui fait consensus ou non.

La question que les élus ont choisi de poser aux citoyens est la suivante « Comment concilier les enjeux de transport, de réduction de nuisances et d'aménagement du territoire dans le cadre de la transformation du réseau routier structurant ? ».  

Les résultats sont attendus pour janvier, et seront mis à disposition des quatre équipes afin qu’ils nourrissent leurs réflexions. Afin de garantir l’indépendance du processus, un prestataire est en charge de la réalisation de la conférence de citoyens, et un comité de déontologie indépendant garant du bon déroulement de la démarche a été mis en place.

Ainsi les 9 et 10 novembre, le Forum métropolitain a accueilli une vingtaine d’habitants venus des quatre coins de l’Île-de-France pour le lancement de la conférence de citoyens.  La première séance était consacrée à un temps de formation. Des experts se sont succédés (IAU-ÎdF, Apur, DRIEA, AirParif, BruiParif, Île de France Mobilité, EUP) pour présenter le fonctionnement du réseau routier, les enjeux de pollution atmosphérique et de bruit liés, les mobilités dans le Grand Paris ainsi que les enjeux d’aménagement du territoire.

Les citoyens se sont montrés intéressés et concernés par le sujet. Ils ont commencé à analyser la question qui leur a été posée par le Forum métropolitain, et à laquelle ils devront répondre sous forme d’avis citoyen.